En direct CSE DOGSE septembre 2022

Séances du 28 et 30 septembre 2022
Principaux points à l’ordre du jour :
« Situation comparée H/F »
« Immobilier Marseille »
« Boutiques Vichy »
« Sectorisation médicale DOGSE »
« Budget 2023 ASC »
« Expertise APro PME Rhône Méditerranée »
« Astreintes DIOCE UI PRM »
« Immobilier Marseille »

Vos représentants CGT
David Bonnet (42)
Philippe Mudry (73)
Dominique Fadini (06)
Bruno Le Coz (13)
Gilles Astaud (04)
Philippe Maillaut (06)
Jessica Nguyen (13)

« Changer d’orientation, seule solution pour l’avenir ! »

La journée d’action interprofessionnelle, de grève et de manifestations du 29 septembre pour revendiquer des salaires à la hauteur du pouvoir d’achat nécessaire face à l’inflation et face aux dégradations des conditions de travail a été largement suivie par les salariés et appelle à une poursuite pour enfoncer le clou ! La CGT déplore que la DO ait maintenu ce CSE, démontrant ainsi une nouvelle fois une curieuse conception du dialogue social. De la Direction Générale aux Directions Orange, la poursuite et même l’accélération de la stratégie Engage 2025 et le plan d’économie « Scale Up » qui l’accompagne, restent de mise, et ce, sans apporter les garanties nécessaires de mise en œuvre de mesures préventives de protection de la santé physique et mentale des salariés. Pour la CGT, c’est sous-estimer la gravité de cette nouvelle crise sociale. Il est plus qu’urgent de réorienter ces choix en mettant l’être humain et la prévention primaire au cœur d’une nouvelle stratégie. Orange doit permettre à l’ensemble des salariés de vivre de leur travail, et non d’en mourir, notre DO étant un territoire où des salariés nous ont brutalement quitté.

Il est urgent de mettre en œuvre :

  • La réouverture immédiate des négociations salariales 2022
  • Des augmentations de salaires dignes pour largement compenser la perte du pouvoir d’achat du fait de l’inflation, et de réelles promotions
  • L’arrêt des versements des dividendes aux actionnaires
  • Le13ème mois pour toutes et tous
  • L’application pleine et entière des accords 2010, « Perspective-Emploi et Compétences-Développement Professionnel-Formation- Mobilité » et « 1er accord sur l’Equilibre Vie Privée / Vie Professionnelle »
  • L’arrêt immédiat des réorganisations en cours et le gel des nouveaux projets
  • Un moratoire sur les reclassements en cours dans l’attente de l’évaluation de la charge de travail et du dimensionnement des effectifs de l’ensemble des services
  • La protection de la santé et de la sécurité des salariés, avec des plans de prévention primaire concernant l’ensemble des salariés, avec une attention particulière sur les plus de 45 ans
  • La ré internalisation des activités et des emplois pour assurer des conditions de travail optimales et la pérennité des emplois
  • Le renforcement de l’autonomie décisionnelle et opérationnelle des managers
  • Le passage à 32 heures de la durée hebdomadaire de travail
  • Le rétablissement d’un réel dialogue social de qualité.

La CGT a suffisamment alerté sur ces situations, des rapports des médecins du travail et des enquêtes CNPS l’ont aussi démontré, il faut désormais agir !

Pour la CGT, Orange doit cesser de miser uniquement sur les départs. Ce n‘est pas d’une réduction des coûts dont a besoin l’entreprise mais plutôt d’un ambitieux plan d’investissement dans la Recherche & Développement, accompagné de recrutements massifs. Ce n’est pas en continuant les réorganisations incessantes ni en restant dans le déni comme le font toutes les Directions que les sources de souffrance et mal-être au travail se tariront. Alors que la Direction Générale indique qu’elle ne présentera son plan stratégique qu’en février 2023, les réorganisations continuent et ne font pas sens dans le quotidien des salariés. Le « faire plus avec moins » fait peser de lourds risques psycho-sociaux sur un personnel de plus en plus fatigué. Pour la CGT cela doit changer, et vite ! Les revendications du personnel, portées par la CGT, dessinent le seul avenir viable pour l’entreprise et son personnel.

« Activités Sociales et Culturelles : le budget CGT 2023 validé »

La CGT revendique et revendiquera encore une contribution de l’entreprise basée non pas sur la masse salariale mais sur le chiffre d’affaires, afin de pouvoir répondre plus largement aux besoins sociaux, culturels et sportifs du personnel. Construit d’une manière responsable et sereine, ce budget tient compte des besoins exprimés, de l’historique des dépenses, de la baisse globale de la subvention Orange mais aussi des réserves disponibles. Hormis celles de fin d’année, les prestations se déclinent en fonction des QF validés. Ces prestations de fin d’année, chèque-cadeau avec la possibilité d’organiser des arbres de Noël, seront déterminées en temps utile en fonction bilan financier du début du T4 2023. Pour les vacances, la CGT considère qu’une simple dotation de Chèques-Vacances n’est pas la meilleure des solutions qu’un CSE puisse adopter pour une aide aux vacances, raison pour laquelle le budget CGT comprend un plan d’épargne avec abondement conséquent. Une dotation Chèques-Vacances reste toujours possible via le « Panier Salarié* », dont les montants par QF ont été réhaussés. Les prestations « coups de cœur et journée/week-end », CESU Handi, aide aux études supérieures, évènement de la vie, et une prestation « solidarité » sont reconduites.

*Panier Salarié 2023QF5840€QF10465€
QF11280€QF6735€QF11410€
QF21170€QF7630€QF12350€
QF31060€QF8575€QF13300€
QF4950€QF9520€QF14250€

« Horaires boutique de Vichy : acceptable pour une fois ! »

Le personnel et la CGT savent bien que les multiples chantiers horaires ont pour but de renforcer le staffing pendant les temps forts d’ouverture au public avec des effectifs réduits. Ce chantier horaire a néanmoins permis à l’ensemble des salariés de concilier leurs contraintes privées et familiales avec les impératifs du travail en boutique. Avec l’appui de la CGT, les salariés ont obtenu satisfaction pour leurs plannings en intégrant les samedis de repos pour 2 salariés qui n’en avaient pas. Hormis le sempiternel refus d’accorder un quart d’heure à tous les salariés à la prise de service, la CGT a malgré tout validé ce projet de chantier horaire, la direction ayant procédé au recrutement de 2 salariés en CDI permettant un staffing correct, revendication récurrente de la CGT.

« Expertise AG Pro PME : des préconisations sont à mettre en œuvre »

À la suite d’un Danger Grave et Imminent survenu à l’AG ProPME en 2019 relatif à l’organisation du travail, la charge de travail, les moyens pour le faire, et son cortège de RPS subis, une expertise avait été diligentée malgré l’obstination et l’obstruction systématique des différentes directions. De nombreuses préconisations ont été émises, mais restent dans l’attente de leur mise en œuvre concrète ! … Répartition des appels avec présentation comparative régulière des données, traçage automatique pour mieux suivre un dossier, renforcement de la formation des prestataires, diminuer le nombre de clients à gérer pour maîtriser la qualité du travail et recalibrer la PVC pour y donner du sens, ramener des soutiens, des assistants de proximité et des managers en local, soulager les commerciaux, s’assurer que les RAC rappellent systématiquement tous les clients, repenser la sous-traitance…
C’est désormais au personnel d’obliger l’A2P de mettre en musique ces couplets !

« Egalité professionnelle 2021 : pas encore ça ! »

En 2021, il y a 619 départs des effectifs CDI, dont 230 femmes (-11 femmes) et 389 hommes (-100 hommes). Le taux de féminisation connait une augmentation de 4,15 points par rapport à 2020 et s’établit à 37,16%. Quant aux apprentis, l’entreprise en a utilisé 383 et recruté 33 ! Moins de 1 apprenti sur 10 est recruté ! Pas besoin de faire un dessin pour la CGT, c’est bien de la main d’œuvre bon marché, malléable et qui comble le manque d’effectif ! Le domaine client souffre le plus du manque d’effectif, et en 2021, c’est 1/3 des alternants qui y a travaillé, et seulement 16 CDI ont été embauchés ! 1660 collègues (sur 7000) dont 685 femmes n’ont toujours pas eu de promotion depuis plus de 10 ans… Au vu du nombre de tuteurs à mobiliser, la Direction ne souhaite pas augmenter le nombre de promotions de femmes vers l’encadrement… Pour la Direction, le salaire n’est qu’un élément des contrats, et considère que travailler à Orange comporte d’autres atout au travers de sa politique sociale (on croit rêver !) … Ce qui ne se vérifie pas puisque malgré une anticipation importante pour lancer des actions de recrutement ciblées, la même DO reconnaît que les résultats ne sont pas à la hauteur des attentes !

« Sectorisation de la médecine du Travail en DOGSE »

3 médecins ont souhaité ajuster leurs secteurs médicaux, sans pour autant modifier les secteurs de leurs consœurs et confrères. Si la CGT respecte leurs souhaits, des questions demeurent. Comment suivre plus de 1500 salariés sur plusieurs centaines de kms, et pour les médecins à temps partiel plus de 1300 salariés ? Comment régler ou au moins atténuer la souffrance au travail avec des périmètres de plus en plus étendu et un nombre de salariés de plus en plus important ? Comment s’occuper des travailleurs isolés, sans managers, dans des villes devenant fantômes ?
Comment assumer les « visites obligatoires », les « visites d’embauches », les « visites de reprises », les « visites à la demande d’Orange ou du salarié », l’instruction des dossiers collectifs et individuels, les participations en CSSCT et en commission pluridisciplinaires… ? Comment pallier les absences et les remplacements ?

C’est bien un renforcement du SST qui permettra aux médecins d’être plus proches des salariés et de remplir pleinement leurs missions.
La CGT l’a revendiqué une nouvelle fois.

« Immobilier Marseille : front de refus pour cette opération au rabais ! »

4 organisations syndicales, CGT, SUD, FO Com et CFE CGC ont déposé un préavis local de grève de 24 heures pour la journée du 29 septembre 2022 couvrant l’ensemble des salariés Orange du département des Bouches-du-Rhône, y compris ceux des divisions nationales. Les salariés ont cessé le travail pour revendiquer le maintien de tous les sites Orange des Bouches du Rhône, s’opposer à la concentration des personnels sur un site unique à St-Mauront qui dégradera les conditions de travail, et ont dénoncé un projet immobilier au rabais pour Marseille. Le rapport d’expertise sur ce dossier en atteste ! Une cinquantaine de salariés ont envahi le CSE pour remettre 650 signatures d’une pétition inter-syndicale. La DO a « expliqué » stoïquement ne pas avoir de mandat pour négocier…

La mobilisation reste donc de mise pour obliger la direction à revoir sa copie !

250.000 personnes, issues du public comme du privé, du transport, de l’éducation, de l’agro-alimentaire, de l’énergie, de la logistique et de notre secteur des Télécoms, ont manifesté partout en France pour obtenir une augmentation du pouvoir d’achat, qu’on soit salarié, étudiant, privés d’emploi ou retraité. Parce que l’injustice des plus riches se gavant de dividendes est insupportable, tout comme est insupportable le refus des patrons et des capitaines d’industrie d’augmenter les salaires. Parce que la précarité glissant de plus en plus vers la pauvreté avec une inflation sur les produits de première nécessité et l’énergie est intolérable. Parce ces sont bien les salaires, les pensions, les minima sociaux, les bourses d’étude qu’il faut augmenter et non l’âge légal de la retraite. Cette journée démontre qu’une mobilisation interprofessionnelle est utile, et que les capacités de résistances sont réelles. Elles ne demandent qu’à s’amplifier !

Les cadres veulent eux aussi se faire entendre

Au lendemain de cette journée d’action du 29 septembre, près de la moitié des cadres se disent prêts à se mobiliser pour obtenir une augmentation de salaire, ou pour défendre leur retraite.
C’est ce que révèle le baromètre annuel de l’Union générale des ingénieurs, cadres et techniciens CGT.

En savoir plus

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FR
fr_FR
Aller au contenu principal