C’est@nous N°33 Mars 2022

Avec la CGT, les salarié·e·s de Sogetrel se sont mobilisé·e·s massivement du 24 au 26 janvier.
Ils et elles vont subir des ruptures de contrat, car menacé·e·s de licenciement s’ils refusent les mobilités forcées sur tout le territoire métropolitain. En effet, Orange sous-traite l’installation et l’entretien du réseau fibre, ainsi que des lignes cuivre. Cherchant à tirer les prix vers le bas, les conditions de travail sont dégradées et les rémunérations proches du SMIC pour une activité pourtant très lucrative, souvent financée par des fonds publics. L’ARCEP ne se préoccupant pas de ces conditions de gestion, mais constatant l’état déplorable du réseau télécom a demandé à Orange, sous peine de grosses amendes, de rétablir la situation. Le groupe a donc remis en question les contrats de nombreux sous-traitants.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FR
fr_FR
Aller au contenu principal